Utiliser les feutres à alcool : les bases pour le scrap

Le papier :

Il faut choisir un papier lisse, surtout pas un papier à dessin type Canson qui est tout à fait proscrit, de même que le papier d’imprimante ; ces papiers boiraient l’encre et videraient les feutres très vite, et ne permettrait en aucun cas les mélanges et autres fondus que l’on aime tant.

Au tout début (il y a une quinzaine d’années…) j’utilisais du papier DCP en 250g ; la glisse était bonne et les mélanges plutôt pas mal mais le papier saturait assez vite (l’encre avait tendance à fuir au delà des limites du tamponnage).

Depuis maintenant quelques années je privilégie le papier « Neenah Solar White » de Crafter’s Companion.
Je n’ai rien à lui reprocher : les feutres glissent bien, il n’a pas ce fini brillant qui me gêne un peu dans le DCP et il ne « bronche » pas même quand on le sature.  Ce papier est en 216g.

Depuis peu, je teste aussi le papier « Perfect Coloring Paper / Transotype / Holtz » qui a les mêmes caractéristiques et donc les mêmes avantages que le Neenah, cette fois en 250g et dans un blanc un peu plus « bleuté », mais ça ne change rien à la couleur finale de nos feutres.

L’encre :  

J’utilise la Memento qui offre une bonne définition des tampons et ne bouge pas avec l’alcool des feutres. Je me sers également du feutre de la même marque pour réaliser mes propres dessins ou rajouter des détails ; c’est également lui que j’utilise pour refaire le contour de mes découpes pour cacher les tranches blanches (les fameuses 😋).  

Les feutres :

Au tout début, j’ai utilisé les Graph’it et les Promarker qui ont fini pas atterrir chez ma grande fille quand elle était en archi.  C’étaient les moins chers et avec une belle gamme notamment pour les Promarker.

Puis ma Maman m’a offert mes premiers Copic et j’ai vite oublié les précédents…  

Aucun reproche côté rendu et utilisation, la pointe pinceau est parfaite et il est possible de les recharger. J’ai opté pour les Ciao, moins chers et avec la pointe pinceau ; il y a moins de couleurs que dans la gamme Copic utilisée pas les Scrapeuses américaines (les Copic Sketch), mais déjà tellement étendue que ça me suffit largement !

Depuis peu Toutencolle propose les Copic Sketch à un prix au top, j’étoffe donc ma collection là-bas maintenant.

Ces dernières années, du fait de mon passage chez Toutencolle, j’ai utilisé les Spectrum Noir. Ce sont d’excellents feutres même si la pointe pinceau n’est pas proposée de base : on peut les acheter séparément et les mettre à la place de la pointe biseautée, mais on n’aura pas la même précision qu’avec la pointe pinceau de chez Copic. Depuis quelques temps, il est également possible de les recharger.

Pour ces deux marques, la gamme est très complète et largement suffisante (c’est le moins que l’on puisse dire) pour l’utilisation en Scrap.

J’aime énormément ces deux marques et je les utilise beaucoup toutes les deux. Il n’y a que pour les chevelures que j’opte pour les Copics : la pointe pinceau fine est idéale pour un beau rendu.

Pour les Spectrum Noir et le Neenah, j’achète chez Toutencolle, et pour les Copics Ciao et le papier « Perfect Coloring Paper / Transotype / Holtz », j’achète chez Copicmarqueurs.com (les frais de port sont à prendre en considération si on achète peu de feutres… du coup, à voir avec les Sketch chez Toutencolle.

Le remplissage des zones :

– en alignant des traits :

Il suffit de poser des traits de feutre les uns à côté des autres pour remplir la surface ; ce premier passage laisse apparaître toutes les marques de nos traits, mais on recommence le même geste avec un deuxième passage puis un troisième si nécessaire jusqu’à obtenir un joli aplat uniforme. On travaille suffisamment vite pour que l’encre ne sèche pas complètement, c’est un des secrets pour un beau résultat. Après quelques secondes de séchage le résultat obtenu sera encore plus joli.

On peut aussi utiliser la pointe biseau du feutre pour cette méthode, surtout si on souhaite colorer de grandes surfaces.

– en faisant des petits cercles : On remplit la forme avec des petits mouvements circulaires jusqu’à recouvrir toute la surface souhaitée.   On travaille là aussi suffisamment vite pour que l’encre ne sèche pas complètement et ainsi obtenir notre joli aplat. On peut avoir besoin de faire deux ou trois passages. Après séchage complet, le résultat là aussi est parfait.

    – en faisant des petits balayages :   On utilise cette méthode pour remplir une partie d’une zone et laisser le reste blanc ou pour fondre facilement deux couleurs entre elles.  Elle est difficile à appliquer sur de petites surfaces, le geste risquant de nous entraîner plus loin que prévu… C’est la technique que j’utilise pour faire la chevelure de mes personnages.

Les dégradés :

  • avec deux tons:

On commence par remplir la forme avec le feutre le plus clair en utilisant une des méthodes ci-dessus. On applique ensuite la deuxième couleur ou le deuxième ton sur une partie de la zone en faisant un bel aplat et on revient avec le feutre clair pour fondre la transition.  On peut travailler les couleurs tant que l’on n’a pas obtenu le résultat souhaité mais attention à ne pas trop surchargé le papier en encre.

  • avec deux couleurs:

C’est un peu la même chose que pour la technique au-dessus ; par contre, comme les deux couleurs peuvent présenter des difficultés à se fondre entre elles, on peut utiliser la technique de « la plaque de verre » que vous avez déjà vu de nombreuses fois dans mes vidéos :     je dépose le feutre le plus foncé sur une surface lisse et avec le feutre clair je prélève cette encre pour qu’un mélange se fasse directement sur la pointe du feutre. Il faut régulièrement reprendre de la couleur foncée car elle disparait vite, donc aucune inquiétude, cette façon de faire n’abîmera pas vos feutres. On peut aussi faire passer de l’encre foncée sur la claire en passant directement la pointe du feutre foncé sur la claire ; je ne suis pas fan de cette méthode mais peut-être qu’elle vous conviendra mieux, pour ma part, je la trouve moins concluante… 

On peut bien sûr appliquer ces façons de procéder avec plus de tons ou plus de couleurs !!

Les ombres :   Ici, trois façons de procéder pour moi :

  • avec un coloris foncé : c’est le plus courant pour moi ; on applique les techniques de fondu ci-dessus
  • avec du gris: il faut prendre garde à l’intensité du gris choisi : un gris clair aura tendance à « manger » les couleurs sur lesquelles il sera appliqué (un peu à la manière du blender) ; il vaut mieux faire des tests pour être certain de ne pas gâcher son travail. On prendra garde aussi à utiliser des gris chauds pour les tons chauds (les w.. chez Copic et par exemple les BG chez Spectrum Noir) et bien sûr, des gris froids pour les couleurs froides (les c… de Copic et les IG, les BRG et GG chez Spectrum Noir) 
Gris froid dans le vert et gris chaud dans le rouge
  • avec une couleur complémentaire : je n’y pense pas assez, mais je trouve que le résultat est très intéressant pour certaines couleurs : pour le rouge (avec le vert), le orange (avec le bleu), le jaune (avec le violet) ; je tâtonne encore, il faut que je fasse plein d’essais de mélanges.
Ajout de bleu dans le orange

Le Blender :   La traduction de ce terme pourrait faire croire que c’est un feutre magique qui va permettre de fondre, de mélanger les couleurs entre elles… mais sa fonction est plus de « gommer », d’atténuer. Je m’en sers en cas de dépassement intempestif des contours prévus (comme dans l’image ci-dessus 😋) ; il faut agir avec parcimonie pour éviter que l’encre du blender ne dépasse vos attentes : on y va petit à petit, on laisse l’alcool s’évaporer pour juger du résultat et on intervient à nouveau si besoin ; certaines couleurs sont plus difficiles que d’autres à faire disparaître… Je l’utilise également pour ajouter des motifs (des petits pois, des lignes…) ; avec du tissu éponge et quelques gouttes de la recharge (j’ai la recharge O de Copic) on peut faire des empreintes intéressantes pour apporter de la texture, notamment pour les fourrures des animaux. On peut bien sûr utiliser d’autres supports comme de la toile de jute par exemple. Contrairement à ma bêtise avec le chiffon bleu dans la vidéo, il faut mettre vraiment peu de liquide pour avoir un rendu satisfaisant !!

Résultat un peu trop marqué
Avec la bonne quantité de blender, c’est tout de suite mieux ! Une fois sec, c’est parfait !

Planche de tampons « En mai » Crazy Little Craft : https://bit.ly/3mddCYo
Planche de tampons « Etiquettes Crazy » Crazy Little Craft : http://bit.ly/3dA27YJ
Vidéos de Nelvea Chan sur les feutres à alcool : https://youtube.com/playlist?list=PLD0ECTI5jazR0dSF5f6eODTI0DauIDTpL
Nuancier Spectrum par Dadascrap chez Toutencolle : https://toutentuto.com/2020/11/03/dadabonus-n3-le-nuancier-spectrum/
Hex Chart Sandy Allnock : https://art-classes.com/product-category/color-charts/

Voilà, il ne reste plus qu’à mettre tout ça en pratique et surtout à travailler pour affiner les gestes et prendre des habitudes, découvrir les limites de vos feutres, des papiers…   Je vous donne RDV bientôt pour le live avec vos retours et vos questions suite à vos recherches et autres essais !   Pour tout voir en images, c’est ici:

Merci beaucoup de votre visite, à bientôt 😊

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *